Histoire

Les mythes d'origine à Bali

La nourriture

A l’origine, les Balinais n’avaient comme seule nourriture que le jus de canne à sucre. Pris de pitié pour les humains, le Dieu masculin de la fertilité et de l’eau, Wisnu, Seigneur du Monde Inférieur, se déguisa et descendit sur Terre pour leur offrir une meilleure nourriture. Il viola la Terre Mère réticente pour la fertiliser et donner naissance au riz. La Terre Mère devint alors connu sous le nom de Sanghyang Ibu Pretiwi, la Grand-Mère Abusée. Wisnu déclara alors la guerre contre Indra, le Seigneur des Cieux, pour l’astreindre à enseigner aux hommes l’art de l’agriculture. Ainsi, devenu la source principale de vie et de force, le riz est né de l’union cosmique des forces divines créatrices incarnée dans l’Eau et la Terre. Mis à part le riz blanc (bras), il existe des variétés rouge (gaga) et noire (indjin). Les Balinais l’expliquent à partir de leurs notions symboliques de couleurs et de directions : les graines furent fournies par Sanghyang Kesuhum Kidul (Brahma), le Dieu du Sud, qui envoya quatre colombes les porter vers les quatre points cardinaux, symbolisés par quatre couleurs, le blanc, le rouge, le noir et le jaune. Comme il n’y avait pas de riz jaune, la graine de cette couleur devint un condiment, le safran (kunyit). Les pauvres, où ceux vivant dans des régions où l’eau manque, se nourrissaient de maïs et de patate douce, considérés comme inférieurs au riz. Ils furent adoptés par Dewi Sri, femme de Wisnu, et déesse de l’agriculture, de la fertilité et du succès, et devinrent ces émissaires. Pour les Balinais, Dewi Sri représente la beauté dans son ensemble, c’est l’une des Déesses les plus vénérées.

La naissance de l’homme

Après la création du monde, des montagnes et des points cardinaux, des arbres, des fruits et des fleurs, les Dieux créèrent quatre êtres humains à partirent de la terre rouge, à qui ils fournirent des outils pour travailler et une maison pour s’abriter. Batara Siwa, le Dieu Suprême, créa ensuite quatre jeunes filles matures, qu’il donna pour femmes aux quatre hommes. Le Dieu de l’amour, Batara Semara, fit des rencontres un plaisir, et ainsi les femmes furent fertilisées, et les couples eut beaucoup d’enfants : 117 garçons et 118 filles, qui grandirent, devinrent adolescents, se marièrent et eurent des enfants. Mais une fille restait seule, sans mari. Le cœur brisé, elle se réfugia dans la forêt. Elle y trouva une branche de jaquier (nangka), que Siwa s’était amusé à façonner en un membre masculin. La jeune fille lui fit l’amour et tomba en ceinte. Pris de pitié, Semara donna vie à la branche, pour que la jeune fille puisse à son tour trouver un mari, et le couple devint les ancêtres du clan des ngatewel, dont le totem est le jaquier.

Batara Siwa, dieu suprême

La création du genre humain

Les Dieux se réunirent pour créer le genre humain, et donnèrent la vie à deux couples. L’un de couleur jaune, Ketok Pita et Djenar ; L’autre de couleur rouge, Abang et Barak. De l’union du couple jaune naquirent un garçon, Nyoh Gading, Noix de Coco Jaune, et une fille nommée Kuning. Le second couple eut aussi deux enfants, un garçon nommé Tanah Barat, Terre Rouge, et une fille, Lewek. Noix de Coco Jaune épousa Lewek, et Terre Rouge s’unit à Kuning. Et leurs descendants firent de même jusqu’à constituer la population de Bali.

peuple balinais