Les plafonds peints du palais Klungkung

Klungkung fut la capitale d’un des plus importants royaumes balinais, descendant des prêtres et princes javanais de l’ère Majapahit. La résistance de ce bastion pris fin en 1908 avec le Puputan (suicides collectif de la cours). De l’époque fastueuse où le royaume de Klungkung attirait les artistes les plus fameux, où sa cours était la plus respectée, ne subsiste du palais royal que le pavillon de justice et le palais flottant. On accède au Kertha Gosa (palais de justice) par un escalier dont les rampes sont sculptées en forme de serpents qui maintiennent l’équilibre du monde.

Les parois du toit de chaume sont peintes et rappellent que la justice divine est bien plus implacable que celle des hommes… Ainsi les deux amants cuisent dans une marmite alors que le séducteur a le sexe brûlé par une torche…. Les six rangées de peinture vont de l’enfer pour la plus basse au paradis et extraits du Mahabharata pour les plus hautes et inaccessibles. Les yeux, ventres, dents et autres caractéristiques physiques des personnages permettent d’identifier les personnages comme bons, méchants, hommes, femmes, dieux ou démons. Les peintures étaient réalisées par les artistes du village voisin de Kamasan qui continuent de les restaurer et entretenir.

Le palais flottant ou Taman Gili, est en fait l’ancienne salle de repos des gardiens du roi. Les plafonds du pavillons sont également recouverts de peintures illustrant l’horoscope, le calendrier balinais ou des légendes. Plus que les peintures c’est le pavillon lui même et son emplacement qui présentent un intérêt. Nous avons à faire à un véritable petit pavillon érigé au milieu d’une grande pièce d’eau agrémentée de nénuphars. L’escalier qui permet d’accéder au pavillon surélevé est gardé par deux démons qui ne sont autre que des Hollandais au grand nez et au chapeaux hauts-de-forme.

Menu Bali

Découvrez-en plus sur Bali grâce à ce menu.