Art

Le Kriss balinais : Un objet puissant et magique

Qu’est qu’un kris ?

Un kris est une dague traditionnelle balinaise, parfois de forme ondulée, souvent droite. Aujourd’hui les kris ne sont portés que lors d’une danse ou lors des cérémonies de grande importance. Lorsque les hollandais ont envahis l’Indonésie avec leurs fusils et armes modernes, le kris a démontré son inutilité en tant qu’arme. Mais le kris n’a jamais été considéré comme une simple arme. C’était un objet rempli du pouvoir mystérieux de l’acier et des secrets de sa fabrication.

Quel matériau ?

Tout l’art, la magie, consistait a transformé du fer forgé en acier résistant. Un kris fait de fer forgé n’aurait pas été meilleur qu’une arme de l’Age de Bronze. Fabriquer de l’acier avant l’âge technologique relevait d’une haute habileté qui n’était pas donnée à tout le monde. C’est pourquoi les forgerons capables de fabriquer un kris ont toujours été considérés comme des personnes très importantes.

Des pouvoirs magiques

La société balinaise est hautement influencée par la numérologie et le symbole des nombres. Le kris ne fait pas exception. Les pouvoirs magiques d’un kris résultent de la relation numérique qui existe entre les proportions de la lame et celle de la main de l’utilisateur. Posséder un kris aux mauvaises dimensions peut apporter beaucoup d’ennuis.

Le kris et ses caractéristiques

Il existe plusieurs façons de mesurer un kris pour déterminer ses caractéristiques. La façon la plus courante est tout simplement le rapport entre la longueur de la lame et sa largeur. Les balinais utilisent généralement un morceau de busung, feuille de jeune noix de coco, pour mesurer la lame et la largeur d’un kris. Le busung est d’abord coupé à la même longueur que la lame, puis plié en deux. Ceci détermine le point central de la longueur de la lame. Le busung est ensuite plié comme un accordéon, chaque pli correspondant à la largeur de la lame à son point central. Cette unité de mesure est appelée lumbang rai. Les caractéristiques d’un kris sont déterminées à partir du nombre de ces lumbang rai. Seuls les kris d’une longueur de 13, 14 ou 15 rai apportent bonheur, paix et chance à leur propriétaire. Les kris plus longs ou plus courts apportent malheur ou peuvent être dangereux pour ceux qui les possèdent, bien que certains peuvent être bénéfiques seulement si ils sont conservés au domicile et jamais utilisés à l’extérieur.

Une autre façon consiste à mesurer le kris avec la largeur du pouce du propriétaire. Celui-ci place son pouce droit en travers de la lame à partir de la poignée. Il place ensuite son pouce gauche à côté, puis à nouveau son pouce droit et son gauche, ainsi de suite jusqu’à arriver au bout de la lame. Le nombre de pouces nécessaires déterminera qui peut porter la lame : un marchand, un soldat, un subordonné du roi…

Le clan des pandes

Les fabricants de kris étaient considérés comme des personnes vraiment importantes, pas seulement parce qu’ils fournissaient des armes de guerre mais aussi parce qu’ils possédaient les savoirs et pouvoirs magiques nécessaires pour produire ces puissants objets. Ainsi ils formaient un clan à part, le clan des pandes. Traditionnellement les pandes n’accepteront jamais de l’eau bénite de la part d’un pedanda, prêtre balinais. Ils ont leurs propres temples, leurs propres prêtres et ils considèrent Brahma, le dieu associé au feu (leur principal outil), comme le dieu supérieur.

La fabrication d’un kris

Le forgeron pande doit pratiquer une série de rituels élaborés et d’interdictions si il veut fabriquer un kris puissant. Il doit travailler seulement les jours propices. Il doit faire des offrandes au kris tous les jours. Lui ou un autre prêtre doit donner symboliquement vie au kris une fois celui-ci achevé. Le kris doit être traité avec grand respect. Les kris particulièrement puissants sont gardés dans des sanctuaires spéciaux du temple familial et ne sont portés que lors des cérémonies. Certains propriétaires n’accepteront jamais que leur kris soit touché par quelqu’un d’autre. Et il est mal élevé de demander à quelqu’un de voir le kris qu’il porte.

Tumpek Landep

Une offrande spéciale doit être faite au kris chaque année du calendrier balinais, le jour appelé Tumpek Landep. Les visiteurs de passage à Bali verront sans aucun doute automobiles, camions, bus et motos décorés d’offrandes le jour de Tumpek Landep car lors de cette journée une offrande doit être faite à chaque arme faite d’acier et la voiture est considérée ici (avec réalisme) comme une arme.