Lombok Rinjani trekk circuit Bali Authentique

L'ascension du volcan Rinjani

Le mont Rinjani est le principal volcan de Lombok. Vous trouverez ici les informations concernant les éruptions du Rinjani, ses excursions et trekkings envoûtants.

Géographie

Nom Type Île Altitude
Mont Rinjani Stratovolcan de type explosif Lombok 3 726 m

Ses éruptions catastrophiques

Deuxième plus haut sommet d’Indonésie derrière le mont Kerinici à Sumatra, le mont Rinjani se situe dans le tiers nord de l’île de Lombok, au cœur des îles de la Sonde. Une immense caldera, d’une cinquantaine de kilomètres carrés, occupe le sommet du volcan. Cette dernière abrite un lac de cratère, le Danau Segara Anak, ainsi qu’un cône volcanique toujours actif, le Barujari. Le point le plus haut du volcan – Graal du randonneur ! – se situe sur le rebord oriental de la caldera et culmine à 3726 mètres. On estime l’origine de la formation de cette caldera à une éruption gigantesque (d’un indice d’explosivité volcanique de 7 !) qui eut lieu en 1257, et qui provoqua l’effondrement du Samalas, énorme stratovolcan culminant à plus de 4000 mètres d’altitude. Cette éruption, dont le panache volcanique s’éleva à plus de quarante kilomètres dans la stratosphère et dont les nuées ardentes dévalèrent les pentes du volcan dans un rayon de vingt-cinq kilomètres, causa la disparition du Royaume de Lombok et de sa capitale Pamatan, aujourd’hui ensevelie sous la terre et les cendres. Les vestiges d’un Pompéi indonésien sont sans doute à portée de pioche quelque part dans la vallée du mont Rinjani, et rien n’interdit d’espérer que les archéologues y fassent un jour une découverte stupéfiante…

Son impact planétaire

Par ailleurs, cette énorme éruption (probablement plus puissante que celle du Tambora à Sumbawa en 1815 et du Krakatoa en 1883), et la projection massive d’aérosols soufrés dans la stratosphère qu’elle engendra, provoqua un refroidissement de la planète. De nombreux témoignages font état d’un été 1258 terrible en Europe. La pluie et le froid rendirent les récoltes désastreuses, et près du tiers de la population de Londres fut terrassé par la famine cette même année. Certains scientifiques affirment même aujourd’hui que cette éruption, par les dérèglements climatiques importants qu’elle causa, est à l’origine du « petit âge glaciaire » qui dura plusieurs siècles, du milieu du XIIIème au milieu du XIXème.

rinjani eruption volcano lombok
Le mont Rinjani en activité

Une excursion envoûtante

Se rendre sur place

Pour se rendre à Lombok depuis l’île de Bali, le ferry au départ de Padangbai reste le moyen le plus économique. Environ cinq heures de traversée sont nécessaires pour rallier le port de Lembar, au sud de Mataram, pour seulement 50 000 roupies (3 euros) par personne. Le voyage en ferry possède l’autre avantage de pouvoir traverser avec sa moto ou son scooter, pour ceux qui souhaiteraient être totalement autonomes sur l’île. Des vols bon marché relient aussi quotidiennement Denpasar à l’aéroport international de Lombok. Et ceux qui souhaiteraient faire une pause farniente sur une petite île paradisiaque pour se reposer avant d’attaquer l’ascension du mont Rinjani pourront toujours prendre un fastboat en direction des îles Gili au nord-ouest de Lombok, et rejoindre les flancs du volcan dans un second temps. Car inutile de se le cacher, on aura besoin de toute notre énergie et de toutes nos forces pour gravir l’exigeant gunung Rinjani!

Organiser son séjour

En effet, contrairement à l’ascension du mont Bromo à Java ou celle du Batur à Bali, le trek qui mène au sommet du mont Rinjani est plus long (généralement 3 jours) et plus difficile et nécessite une bonne condition physique. En outre, il est toujours préférable pour ce genre d’ascension de privilégier la saison sèche d’avril à novembre afin d’éviter la saison des pluies qui peut rendre les sentiers plus glissants. En plus d’un guide local obligatoire, des porteurs se chargent de déplacer le matériel de camping et la nourriture pendant toute l’ascension. Leur tâche est rude, et mérite qu’on leur offre un large pourboire au retour…

TREKKING

Départ Durée Distance Altitude Min Altitude Max Dénivelé positif Orientation Niveau
Senaru 2 jours 14 Km 600 m 2641 m 2100 m Sud Soutenu
Sembalun Lawang 3 jours 17 Km 1200 m 3726 m 2600 m Ouest Soutenu

Les préparatifs

Deux points de départ sont possibles : depuis le village de Senaru au nord du volcan Rinjani ou depuis le village de Sembalun Lawang à l’est. Le plus simple est de passer la nuit qui précède le début du périple dans un des nombreux hôtels de ces deux villages et de planifier son trek auprès d’une agence locale. Dans tous les cas, préparez-vous à une ascension relativement éprouvante, notamment avec la dernière partie de nuit menant au point culminant. Il est vivement conseillé d’être bien équipé pour cette ascension: de bonnes chaussures de trekking pour grimper, éventuellement des bâtons de marche, une lampe frontale (pour le final !) et surtout des vêtements chauds (bonnet, gants, écharpe, coupe-vent etc.) et un bon sac de couchage, car les nuits sont fraîches au-delà de 2000 mètres ! Le trek se déroule généralement sur trois jours, bien que des variantes sur deux et quatre jours existent aussi, en fonction des envies et de la condition physique des randonneurs.

Le début de l’ascension

L’objectif du premier jour du trek consiste à atteindre la crête de la caldera, qui surplombe le lac Segara Anak. Au programme, 2000 mètres de dénivelé et 6 à 7h de marche pour rejoindre le camp de base et y passer la première nuit sous tente. La première partie de l’ascension jusqu’au déjeuner ne pose pas de problème particulier. On profite du paysage, au milieu des rizières et des pâturages, puis le relief se fait plus abrupt et la pente plus raide à mesure que la température chute doucement. La brume peut parfois faire son apparition et la fatigue de la première journée commence à se faire sentir. Heureusement, la vue grandiose sur le lac et la caldeira depuis le campement récompense les durs efforts fournis pendant la journée. Après un bon dîner pris au coucher du soleil, il est l’heure de se glisser dans son sac de couchage et de rejoindre bien vite les bras de Morphée, car le deuxième jour de trek s’avère être le plus difficile !

Rinjani volcano Lombok watercolor design

Réveil à 1h30 du matin, petit déjeuner express et lampe frontale vissée sur le crâne, il est l’heure de parcourir les trois derniers kilomètres – ô combien difficiles ! – qui nous séparent du sommet du mont Rinjani. C’est la partie la plus difficile du trek et pour cause, mille mètres de dénivelé sur trois kilomètres d’ascension, dans du sable volcanique dans lequel on s’enfonce, ça use ! On grimpe péniblement pendant trois heures sur ce terrain meuble, parfois obligés de poser les mains au sol pour avancer, avant d’arriver au sommet pour le lever du soleil. Il fait très froid là-haut et la montée est éprouvante, mais quelle vue à couper le souffle à cette altitude ! Avec les premiers rayons du soleil, on aperçoit Bali et le mont Agung qui s’élance majestueusement vers le ciel. Probablement un des plus beaux panoramas d’Indonésie, avec une vue exceptionnelle sur toutes les îles alentours : Sumbawa, Flores, Bali, les îles Gili…

Les baignades pour se ressourcer

Le vent souffle fort là-haut et il est temps de redescendre vers le camp de base pour se sustenter avant d’amorcer la descente près du lac. Attention en descendant toutefois, la pente peut s’avérer glissante et la vigilance est de mise avec la fatigue accumulée. Arrivés en bas, on pourra alors se baigner et se relaxer dans les sources chaudes ou se laver dans une des cascades qui bordent le lac pour une pause revigorante et bienfaitrice après ces deux jours de marche! L’eau du lac cristalline est parfaitement baignable contrairement au lac acide du Kawah Ijen, et rien n’interdit d’y plonger non plus !  On peut aussi apercevoir le gunung Barujari et ses fumerolles blanches qui s’échappent du cratère. Après s’être restaurés au bord du lac, il est l’heure de reprendre la route pour rejoindre le dernier bivouac de l’aventure situé sur la crête, de l’autre côté de la caldeira. Les courbatures et la fatigue se font sentir et l’on se hâte de retrouver son duvet pour une nuit bien méritée.

 

Le dernier jour est plus calme et il n’est pas nécessaire de se lever aussi tôt que la veille ! On descend tranquillement à son rythme à travers la jungle et la végétation luxuriante, vers le village de Senaru. La marche matinale est plutôt agréable, à l’abri du soleil dans la forêt tropicale. De facétieux macaques perchés dans les arbres vous accompagneront jusqu’à la sortie du parc national.

Menu Lombok

Découvrez-en plus sur Lombok grâce à ce menu.