• volcan Agung Nusa Lembongan coucher de soleil
  • Batur-lake-Kintamani-Bali
  • mont rinjani lombok volcan trek

Volcan Indonésie : Bali - Java - Lombok - Sumatra

L’Indonésie est connue pour ses volcans en éruption. Vous trouverez ici des informations concernant ses plus importants et majestueux volcans.

Géographie

L’Indonésie est la zone géographique qui possède la plus forte concentration de volcans actifs dans le monde. On en compte environ cent cinquante. L’île de Sumatra et de Java réunissent à elles seules plus de soixante-dix volcans ! Ces volcans indonésiens font partie de la ceinture de feu du Pacifique, qui longe les côtes de l’océan Pacifique, et qui forme un gigantesque arc de cercle qui courre des îles Tonga au large des côtes australiennes au Japon, avec le mont Fuji, puis franchit le détroit de Béring, longe toute la côte ouest des Etats-Unis pour finir sa course le long des côtes chiliennes.

Les volcans indonésiens, comme la plupart des volcans de la ceinture de feu du Pacifique, sont le résultat de subductions. Ce terme désigne le processus par lequel une plaque océanique, plus dense qu’une plaque continentale, s’enfonce et plonge dans le manteau, provoquant par là des remontées de magma à la surface de la croûte terrestre, et formant ainsi un véritable arc volcanique.  C’est ce qui explique cette activité volcanique intense dans cette région d’Asie du sud-est. On dénombre en revanche peu de volcans sous-marins.

Subduction schema indonesie bali java lombok flores
Subduction océanique – continentale

Des volcans pour chaque île

Leurs caractéristiques

La majorité des volcans en Indonésie sont des stratovolcans: ces types de volcans doivent leur forme parfaitement conique et leur pente régulière et abrupte à l’accumulation des coulées de lave épaisse qui s’accumulent au fil des éruptions.

On parle aussi de volcans gris, ou de volcans explosifs, dont les éruptions se caractérisent par de fortes projections de cendres et de nuées ardentes, ainsi que par des coulées de lave très visqueuse (car très riche en silice) qui, en s’accumulant, donnent cette forme si caractéristique aux volcans des îles de la Sonde. Ces volcans gris, à la différence des volcans rouges dont la lave est plus fluide et moins visqueuse, produisent les éruptions les plus fortes en indice d’explosivité volcanique. Ces zones à forte activité volcanique sont d’ailleurs aussi souvent des zones à risque sismique important. Tsunamis, séismes, et éruptions volcaniques constituent les  catastrophes naturelles les plus fréquentes en Indonésie, mais aussi les plus meurtrières de son histoire.

Sumbawa

L’éruption en 1815 du Tambora, situé sur l’île de Sumbawa, fut la plus violente et la plus meurtrière jamais enregistrée. Elle fit environ 92 000 morts, sans compter les raz de marée qu’elle provoqua sur les îles voisines ainsi que le dérèglement climatique et le refroidissement planétaire qu’elle occasionna. 1816 fut « l’année sans été », et on estime à 200 000 le nombre de morts causés par cette famine mondiale !

C’est cette puissance exceptionnelle (parfois de l’ordre de plusieurs bombes nucléaires !) qui est à l’origine de la formation des calderas. La caldera, qu’on pourrait traduire par « chaudron » en français, désigne une large dépression circulaire, bordée de falaises verticales, qui résulte de l’explosion et de la destruction partielle ou totale de la chambre magmatique du volcan entré en éruption.

Lombok

Juste derrière le mont Kerinci se trouve le mont Rinjani à Lombok, deuxième plus haut sommet d’Indonésie avec ses 3726 mètres. Le volcan et la caldera appartiennent au parc national du mont Rinjani qui organise de nombreux treks, avec guides et porteurs. L’ascension, qui se fait en trois jours la plupart du temps, nécessite cependant une bonne condition physique.

Bali

Plus à l’ouest, c’est le mont Agung qui se dessine sur l’île de Bali. Toujours en activité, sa dernière éruption fin novembre 2017 a provoqué le déplacement de plus 150 000 personnes ainsi qu’une fermeture de l’aéroport international pendant plusieurs jours. Il semble s’être calmé depuis, même si les autorités indonésiennes et les volcanologues restent vigilants et attentifs aux moindres signes d’activité volcanique et sismique. Et malgré ses 3142 mètres, le mont Agung n’est pas le volcan le plus haut d’Indonésie!

La caldera du mont Batur, au Nord-Est de Bali, surplombe un lac aux abords duquel des sources chaudes permettent de s’y baigner. C’est l’endroit idéal pour admirer la vue sur la caldera en nageant dans une eau à 37° ! L’ascension du mont Batur est relativement simple et courte. Elle s’effectue en trois ou quatre heures, avec un départ à l’aube.  Mais la caldera du mont Batur, qui s’étend sur une centaine de kilomètres carrés, parait bien petite par rapport à la caldera du lac Toba, situé à Sumatra. En effet, ce dernier s’étend sur cent kilomètres de long et trente-cinq de large! C’est le plus grand lac volcanique du monde, avec une profondeur maximale de 505 mètres.

Sa dernière éruption datant d’il y a plus 70 000 ans et le volcan étant aujourd’hui endormi, on peut s’y baigner en toute tranquillité!

Java

Les deux volcans les plus actifs d’Indonésie se situent sur l’île de Java, il s’agit du mont Kelud et Merapi.

Ce dernier, situé au Nord de Yogyakarta, est considéré actuellement comme le volcan le plus actif et le plus dangereux d’Indonésie. S’élevant à près de 3000m, le volcan Merapi fut responsable de la mort de plusieurs centaines de personnes lors de ses différentes éruptions. La dernière, qui date de 2010, déplaça plus de 100 000 personnes et fit 350 morts. Ses éruptions se caractérisent par un panache volcanique riche en cendres, et des nuées ardentes souvent meurtrières. La nuée ardente est au volcan ce que l’avalanche est à la montagne enneigée. Une nuée de cendres, de gaz et de blocs solides dévale les pentes du volcan à toute allure et à très haute température, détruisant tout sur son passage. Par ailleurs, des lahars, encore plus dangereux, peuvent se former. Il s’agit de coulées boueuses très denses chargées de cendres, de téphras ou de pyroclastes (fragments rocheux issus de l’éruption), absolument dévastatrices. Les pluies torrentielles ou la fonte de neige ou de glace provoquée par l’éruption et la chaleur de la chambre magmatique sont à l’origine de ces lahars, dont la température brûlante s’élève parfois jusqu’à 90° lorsque les débris volcaniques sont récents! C’est ce phénomène qui fit plus de 20 000 morts en 1985 à Armero, en Colombie.

C’est dans la caldera Tengger, située sur l’île de Java, qu’on pourra se laisser tenter par une  balade à cheval sur la mer de sable et effectuer l’ascension du célèbre mont Bromo pour profiter du merveilleux panorama, ou arpenter les flancs de son voisin le mont Semeru lors d’un trek de trois ou quatre jours.

C’est aussi à l’est de Java qu’on pourra accéder à l’impressionnante soufrière du Kawah Ijen, située à 2 200m d’altitude. Il est possible d’effectuer la traversée en ferry depuis Bali en seulement 45 minutes, puis d’être emmené au point de départ de la randonnée en quelques heures de jeep. L’ascension est plutôt simple et courte, nécessitant deux heures aller-retour. Prudence cependant si l’on descend dans la soufrière, et prévoir une écharpe ou un masque pour se protéger des émanations de soufre. Néanmoins, le spectacle qu’offrent ces fumerolles bleutées incandescentes dévalant les parois la nuit est absolument magique et vaut le détour.

Sumatra

Le point culminant d’Indonésie est le mont Kerinci à Sumatra, qui s’élève à 3805 mètres. C’est un volcan très actif mais dont les éruptions sont peu violentes. Son cratère de 600 mètres de diamètre abrite en son sein un lac acide riche en soufre et de couleur jaune-vert, comme celui du Kawah Ijen. Notons aussi que ses pentes, couvertes de forêts de pins, accueillent tigres de Sumatra (la dernière espèce de tigre encore en vie des îles de la Sonde) et rhinocéros de Sumatra. On peut effectuer l’ascension à partir du village de Sungai Penuh en trois jours et trois nuits à l’aide d’un guide. Elle est toutefois relativement difficile, la jungle y est dense et les sentiers difficilement praticables.

 

 

Pour les amoureux de randonnée et de trekking, un voyage en Indonésie offre une mine d’or presque intarissable tant les volcans et monts à arpenter sont nombreux dans l’archipel. Les calderas et les lacs acides ou d’eau douce qu’ils forment offrent un spectacle grandiose et absolument unique au monde. A ne surtout  pas manquer si l’on s’aventure dans les îles de la Sonde…

Agung